Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

Bienvenue sur le blog de la bibliothèque de Carlepont
créée et gérée par l'Association Horizons Culture

Recherche

Animations

   Un samedi par mois 

heure du conte

pour les petits et les plus grands

à partir de 11 heures

(affichage des dates à la bibliothèque)

Nos horaires

Ouverture

lundi

de 16h30 à 18h

 

 samedi

de 10h à 12h30

Et un samedi par mois à 11h. 
pour les jeunes et les petits

Heure du Conte

20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 16:53

     Hier, dimanche 19 octobre 2008, la bibliothèque ouvrait ses portes à qui voulait venir la voir et avait organisé une exposition sur les pirates à la salle de la mairie.
     Annoncés sur Radio Puisaleine et sur le blog depuis plus d'un mois, affichés chez quelques commerçants et dans les panneaux d'informations de la Mairie, notés sur le Bulletin municipal et sur la petite feuille orange de rappel des manifestations de la commune, ces deux événements n'ont cependant drainé que peu de visiteurs. Mais, quels visiteurs !
     Par exemple, Chloé, fidèle jeune lectrice, fut d'un dynamisme remarquable pour participer aux jeux organisés entre l'exposition et la bibliothèque, et tous nos visiteurs adultes ont participé au questionnaire sur l'exposition. Enfin, un petit Léo,
toute jeune recrue de 3 ans, accompagné de ses parents et de son très souriant petit frère de 6 mois, est venu prendre un premier contact avec nos livres, tout en répondant à nos questions avec l'aide de sa Maman.
    
     Encore merci à tous ceux qui sont venus et à bientôt à tous ceux qui ont eu un petit empêchement.

     Il faut cependant que l'on vous conte les sueurs froides que le montage de cette exposition nous a procuré dimanche matin ! (À suivre demain).
    
Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans Animations
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 17:46

     Voici les titres des ouvrages cités mercredi dernier pendant l'émission Racines Branches et Rameaux sur Radio Puisaleine :

➢    Lucien BELY (dir.), Dictionnaire de l’Ancien Régime, coll. Quadrige, Paris, P.U.F., 2003, avec les articles « course », « flibustiers », « pirates ».
 
➢    Revue Votre généalogie, n°26, Août/Septembre 2008, « Au temps des corsaires. Généalogie des gens de mer ».

➢    Revue Votre généalogie, n°27, Octobre /Novembre 2008, « Soldats sous les deux guerres mondiales », « la traite des noirs », « la mortalité dans la France d’Ancien Régime et au XIXème siècle ».
 
➢    Revue française de généalogie, n°178, Octobre /Novembre 2008 : utiliser les recensements ; faire des recherches en Roumanie ; les marins sur Internet ; le minutier central des notaires à Paris,…

➢    Revue Historia, Septembre/Octobre 2008 : « La mythologie pour les nuls », où comment s’y retrouver dans la généalogie et les histoires de famille des dieux et héros gréco-romains.
 
➢    Collection « Rois de France » aux éditions Atlas. Le premier tome : Louis XIV, le règne éblouissant. En Maisons de la Presse. Une évocation joliment illustrée du règne du roi Soleil ; ce premier numéro à bas prix.

    Faites votre choix et bonne lecture !

Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans Généalogie
commenter cet article
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 16:37

 

      Toutes les nouvelles citées dans les précédents articles ou lues à l’antenne de Radio Puisaleine depuis 2006 peuvent se trouver dans des éditions de Poche ou chez Garnier Flammarion à des prix très raisonnables. Demandez Les Contes de la Bécasse, Les Contes du Jour et de la Nuit, Misti, Yvette, Boule de Suif… Vous trouverez aussi en Poche les romans de Maupassant : Bel Ami et Une Vie.

 

Voilà de quoi passer quelques moments agréables pendant les vacances.

Bonne lecture !


Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans La Bibliothèque
commenter cet article
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 16:34

Après la guerre, Maupassant, employé au ministère de la Marine, puis à celui de l’Instruction Publique, commence dès 1873 à publier ses écrits. Il ne cesse plus d’écrire et publie régulièrement ses œuvres y compris dans des revues, ou en feuilleton dans des journaux. En 1877, il rejoint un groupe d’écrivains dont Huysmans et Zola, groupe qui se réunit à Médan chez Zola à Médan, et prend le nom de Groupe de Médan, dès 1881.

Dès 1884, Maupassant est atteint de troubles nerveux qui ne cesseront d’empirer jusqu’à sa mort le 6 juillet 1893, dans la clinique du dr Blanche. Dans cette clinique sont passés, au cours du XIXième siècle, d’autres écrivains atteints eux aussi de folie, dont Nerval et Baudelaire. Ce qui pouvait mener certains à dire que pour être un artiste, il est obligatoire d’avoir des troubles mentaux, de boire, voire de se droguer pour les provoquer. Comme si les excès et la folie pouvaient conduire systématiquement au génie. N’oublions pas le douloureux témoignage de Nerval qui précisait bien ne pouvoir écrire qu’en dehors de ses crises.

 

(à suivre)

 

 

 

Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans La Bibliothèque
commenter cet article
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 16:24

 

Les enfants abandonnés est encore un thème récurrent chez Maupassant. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     




   Dans Un Fils Maupassant dénonce, comme dans Rosalie Prudent, l’irresponsabilité de ces hommes qui ne se souciaient guère des conséquences désastreuses de leurs aventures amoureuses avec les petites bonnes et les servantes d’auberge, et qui condamnaient femmes et enfants à un avenir plus que difficile. Remarquons au passage que Maupassant a eu une vie sexuelle très libre et aventureuse, qu’il n’a, lui-même, pas reconnu ses enfants naturels, et que les dangers de l’époque ne l’ont pas épargné non plus puisque, atteint de la syphilis, maladie sexuelle transmissible courante au XIXième siècle, il est mort fou, à 43 ans.

Signalons toutefois deux nouvelles réjouissantes sur ce thème des petits abandonnés : Le papa de Simon et L’Enfant.

 

(à suivre)

Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans La Bibliothèque
commenter cet article
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 16:55


La folie est un thème récurrent chez Maupassant : La Folle, Le Horla, La Bête à Maître Belhomme…


Il faut savoir qu’à la fin du XIXième siècle, des médecins comme Charcot se penchent sur l’étude des comportements dits hystériques et que l’opinion publique se passionne pour ces recherches sur les dérèglements nerveux. Tous ces travaux déboucheront, quelques années plus tard, sur les théories psychanalytiques. Des expériences étaient menées en public et Maupassant eut lui-même l’occasion de suivre les cours que Charcot donnait à la Salpêtrière.

 

Cependant, la fascination que la folie exerce sur Maupassant ne dépend pas que de cette sorte de goût du jour, elle vient aussi du fait que la personnalité de Laure de Maupassant, sa mère, était assez ambiguë, et que son frère cadet, Hervé, est mort prématurément dans un asile d’aliénés.

Peut-être craignait-il une possible hérédité de folie ?

C’est ainsi que dans la nuit du 1ier au 2 janvier 1892, (il est dans sa 42ième année), sentant venir la folie, il tente de se suicider. Il se retrouve ensuite dans la clinique du dr Blanche, située à Paris, dans le quartier de Passy où il passe de longs mois d’internement jusqu’à sa mort le 6 juillet 1893.

Rien ne prouve cependant que sa folie ait eu une quelconque cause héréditaire, elle est due, avant tout à une syphilis à marche neurotrope.

 

(à suivre)

 

Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans La Bibliothèque
commenter cet article
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 16:47



     Les thèmes abordés par Maupassant dans ses nouvelles sont nombreux : les marins, la guerre de 1870 Maupassant (suite 3) , les paysans normands, les jeunes hommes viveurs et arrivistes, les enfants abandonnés, les petits bourgeois parisiens… et, bien sûr, les femmes. Dans quelques textes, elles sont riches et coquines (Misti, Rose, Joseph), mais souvent elles sont mal mariées, brutalisées, exploitées, prostituées.

     Une nouvelle comme Berthe aborde les problèmes délicats pour les femmes de cette époque. Maupassant y témoigne de la brutalité de certains hommes qui ne voyaient dans le mariage que la possibilité de s’enrichir, et réduisaient sans vergogne leurs épouses à l’enfermement et parfois, à la pauvreté. Mais surtout, cette nouvelle fait partie des nombreuses nouvelles de Maupassant qui traitent de la folie, thème récurrent chez cet auteur.

(à suivre)
Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans La Bibliothèque
commenter cet article
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 17:25

Les nouvelles de guerre

      En 1870, Maupassant est dans sa vingtième année. Quand la guerre franco-prussienne est déclarée, le 19 juillet 1870, il est mobilisé puis versé à l’intendance divisionnaire de Rouen.

      L’arrogance française conduit le pays au désastre : Napoléon III déclare la guerre en précisant que l’armée prussienne n’existe pas. Son ministre de la guerre claironne de son côté qu’il ne manque pas un bouton de guêtres à ses soldats. Oui, mais si les officiers français ont en main les cartes de l’Allemagne, ils ne possèdent même pas une carte du Nord Est de la France : on est si sûr de ne guerroyer que chez l’ennemi. L’ennui est que l’ennemi ne laisse pas le temps aux Français de sortir de leurs frontières, envahit très vite la France et descend jusqu’à la Loire. Le siège de Paris est épouvantable : les rats  et même l’éléphant du Jardin des Plantes serviront de nourriture.

      L’occupation est terrible. La peur, les souffrances, les lâchetés comme les héroïsmes de ses contemporains, Maupassant les décrit ensuite dans un certain nombre de nouvelles où les Prussiens apparaissent souvent brutaux, stupides, voire monstrueux : La Folle, Le Père Milon, St Antoine, Mademoiselle Fifi

      L’écrivain ne fait que traduire les impressions des Français qui ont subi une dure occupation, mais surtout un terrible revers, eux dont les chefs étaient si fanfarons ! Alors, ridiculiser l’ennemi permet de supporter ses propres insuffisances. Cependant, Maupassant dénonce aussi la lâcheté de certains Français : par exemple, dans Boule de Suif, les occupants de la diligence sont tous d’accord pour que la prostituée obtienne leur libération, mais, loin de l’en remercier, ils la fustigent ensuite.


 (à suivre)


Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans La Bibliothèque
commenter cet article
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 11:50

 

En 1868, à 18 ans, Maupassant se rend souvent à Croisset où séjourne Gustave Flaubert qui restera pour lui une figure paternelle, un modèle et un conseiller en écriture.

Dans la préface de Pierre et Jean, Maupassant rapporte les conseils et les critiques que Flaubert lui prodiguait. Flaubert l’aide ainsi à devenir peu à peu un écrivain réaliste. Dans la nouvelle Amour, vous pouvez admirer le talent de l’auteur qui réalise des descriptions dont la précision ne gâte en rien la beauté. Au contraire, elle la sert. C’est ainsi que Maupassant, loin d’imiter le maître, crée son propre style, ce que Flaubert souligne dans ses éloges. Il déclare à propos de Boule de Suif, paru en 1880 : Je considère Boule de Suif comme un chef-d‘œuvre. Ce petit conte restera, soyez-en sûrs.

 

(Boule de Suif, texte un peu plus long que les autres, vous a été lu en trois fois, les 10, 17 et 24 septembre 2007, sur l’antenne de Radio Puisaleine, pendant l’émission de Lectures Offertes de la bibliothèque de Carlepont).



 

(à suivre)

Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans La Bibliothèque
commenter cet article
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 19:05

 

L’année de ses 14 ans, Maupassant porte secours au poète anglais Swinburne, en danger de se noyer. Ce sera le début d’une longue amitié. D’autre part, l’Anglais chez qui Swinburne est reçu donne à Maupassant une main d’écorché qui servira plus tard de thème à deux de ses nouvelles : La Main d’écorché (publié actuellement dans le recueil de nouvelles Misti) et La Main (dans Les Contes du Jour et de la Nuit)

 

N B : Le recueil Misti doit son titre au premier des textes qu’il contient et qui narre une nouvelle concernant un chat noir nommé Misti dont sa maîtresse se sépare pour épargner l’homme qu’elle aime.

 

Repost 0
Published by Bibliothèque de Carlepont - dans La Bibliothèque
commenter cet article

Ateliers à la bibliothèque

 
 
  Racines Branches et Rameaux
Histoire et généalogie 
Un peu de patience…
 Xavier reviendra bientôt
sur l'antenne de Radio Puisaleine
avec une nouvelle émission

blogalivresdecarlepont